Partis de Calais vers 15h30, arrivés vers 19h30 à Bouillon après un petit détour par Dohan faute d’avoir entré l’adresse de notre hotel dans le GPS. :mrgreen:
Par bonheur, le réseau Free (Pub ! ) fonctionne très bien en Belgique, y compris la 3G pour retrouver l’adresse de l’hotel renseignée par Maitre Juan himself sur ce merveilleux forum !

Une fois réparé cet oubli, sommes accueillis par toute la bande des MArcassins et leurs famille sur les quai de la Semois et sous un soleil radieux. Quel bonheur de se voir réserver par ces merveilleuses personnes la place de parking VIP accolée à la terrasse où il ne nous a fallu qu’un saut de puce pour se vautrer dans un fauteuil .

Avant de passer au gloutonneux barbecue, nous allons à la rencontre des 3 missiles, alias Jérome, Benjamin et Cédric, en nage après avoir fait 4km de reco , :shock: cassé je ne sais quoi, et valdingué sans gravité heureusement.. :shock:
Inquiétude sur les visages en découvrant un échantillon de ce qui nous attend demain :?

On se rassure en sirotant l’apéro et en dévorant les 90 kg de protéines made in Hotel Relais Godefroy . Alain, vététiste confirmé, nous a réservé un accueil 4 étoiles et nous brosse le profil ultra physique de la région, ce qui me laisse perplexe et renforce mon inquiétude, bref, on va en ch… :lol: .
« Vous prenez un dessert?  »
– bin oui, on va faire des réserves !
« crèpes ou glaces? »
La glace à la Myrtille ayant fait des dégats particulièrement odorants le dimanche précédent en foret de Bayenghem classée Sévézo depuis le passage du dénommé Ch M. , je me rabats sur les crèpes . :lol:

Partis au dodo confiants en nos forces, nous nous endormons aux sons de la fête foraine
Demain , je m’élance sur mon tout premier « 100 km VTT »

Petit déj à 6h30 , et j’embarque Totof et son vélo pour Dohan à 15 minutes de là en voiture.
Du haut de la route panoramique, une brume en forme de nuage vu d’avion s’est posée au fond de la vallée ce qui provoque des « hoooo ,c’est zoli » de notre part mais le temps de trouver l’appareil photo et on est déjà arrivés.

Le groupe s’élance après la photo de groupe, chacun part sur son parcours , à son rythme.
Très vite je me retrouve avec mes 2 admirables compagnons de route que sont David et Christophe . ils fixent le tempo à l’allure  » gestion » pour ne pas se cramer, sage précaution au vu de ce qui nous attend :)

La première impression est excellente: Il fait TRES beau, pas de vent, les chemin sont bons, les paysages superbes, jalonnées de fleurs violettes dont Jean nous éclairera du nom dans un futur post. La foret est belle, ça sent bon de partout…. et je me sens en super forme. :mrgreen:
Le montées sont raides pour quelques unes mais la plupart sont tout à fait gérables, je suis moins à l’aise comme toujours dans les descentes mais mes camarades m’attendent et me prodiguent des conseils que j’aurai l’occasion de tester tout au longs de ces 8h de selle :o

Le parcours est un pur chef d’oeuvre, hyper bien fléché pour une « petite » organisation < 500 participants, chaque chemin est une découverte dont je ne me suis jamais lassé. La foret est splendide, le terrain est sec, avec quelques glissouillettes par endroits. on roule parfois sur un fil d’eau propre et clair, ce qui nous envoie une douche bienvenue pour abaisser la température des jambes ..
Les passages au bord de l’eau qui ruisselle en faisant bruit léger au passage de nos montures elles mêmes silencieuses contribuent à créer une ambiance totalement Zen. :)
Les gués , les petit ponts, les passerelles sur l’eau, tout rendait la rando fraiche et agréable

Bref vous l’aurez compris, je prends un pied immense à me trouver là en pleine nature, avec mes fidèles compagnons d’effort , sous une alternance de soleil et de fraicheur que rien ne vient troubler, à travers une végétation intacte et je me dis que le paradis doit forcément ressembler à cela …

On ne croise guère de monde sur le 100 et ce n’est pas plus mal. les singles s’enchainent et on ne gêne personne ni ne sommes gênés par personne. les ravitos sont nombreux et bien placés. j’y avale même du saucisson avec du chocolat belge et trouve ça très bon :D
j’ai bu une quantité chamellesque d’eau et me suis même retrouvé à cours au km 70 , ce qui ne s’était jamais produit depuis que j’emmène un Kamelbak :o

Pour les amateurs de technique vélo, j’avais mis un Toro (olé ! ) à l’avant et un fast track à l’arrière sur les conseils de Christophe et ça a très bien fonctionné, aucun souci, aucune casse. J’avais jamais vu le témoin élastique de ma fourche aller aussi haut, qu’est-ce que ça a tapé dans les descentes ,wouah!
Mon nouveau 29 pouces tout suspendu est une merveille qui convient parfaitement à ce type de parcours.

Aucun coup de barre, ma selle ne me fait pas mal contrairement à ce que je craignais, pas de crampe comme à la Calquella, j’ai carburé à l’énergie solaire que j’emmagasine avec gourmandise tel un panneau photovoltaïque, habitué que je suis au lourdes sorties en plein soleil varois tous les étés depuis 15 ans . 8-) 8-)

David m’épate par sa bonne humeur communicative et son sens de la tchatche à chaque ravito où il ne rate aucune occasion de faire la promo de notre RDM, merci M. le VRP !
Il gère les descentes en virtuose et ne laisse qu’un panache de fumée sur son passage .
Il masque aussi bien un énorme mal de dos qui l’empêche de déployer tout son potentiel , mais il envoie comme un dingue dans les portions descendantes.
« mais si JY, tu te mets comme ci tu fais comme ça et ça descend tout seul !  »
Christophe est impérial de maitrise technique et de gestion , et malgré un gros coup de fatigue au km 60 ,provoquée par une hypoglycémie ou une insolation ou les deux, a sur revenir au moral, au courage et à l’orgueil sur la fin du parcours. Ses conseils avisés m’ont fait progresser et se sont montrés déterminants sur le choix du matériel.

sur les 30 derniers km , je me sens serein , plein d’énergie positive et je me retrouve souvent devant dans les dernières ascensions à mon grand étonnement.

On a formé un mini groupe hyper soudé et solidaire dans l’effort et la souffrance , on est parti ensemble et on a fini ensemble dans un esprit de camaraderie et de partage, et ça restera dans nos mémoires à jamais. Une expérience totale, une communion avec la nature inoubliable.

La plus belle randonnée de ma vie :)

100 km au GPS, 2510 m de D+ 13,8 km/h de moyenne en mouvement, et HEU-REUX ! :mrgreen: :mrgreen:
On boit un coup à l’arrivée, on discute le bout de gras avec les organisateurs, on s’arrose au wash-bike, on met les vélos sur mon Thulle et on rentre à Bouillon retrouver nos admirables épouses qui ont bien randonné 14 km à pied avant de se perdre un petit peu mais qui ont trouvé un moyen d’être rapatrié.

J’ai même trouvé l’énergie de faire tout le trajet retour en voiture sans être relayé ;) ,
rentrer à Calais et bosser le lendemain :(

Une rando qu’il faudra absolument refaire l’an prochain. Énorme dose de soleil, de nature, de parcours, de dénivelé, de défi.
Un groupe d’un vingtaine d’amis soudés, réunis pour autour de la même passion qui ont tissé des liens forts pour longtemps. :)
La Rando Parfaite!! 8-)