Eh beh dis donc , je peux vous dire que je ne m’attendais pas à un truc pareil . Rappelez -vous la raison de ce déplacement que j’avais repéré car il était inscrit dans le top 10 des meilleurs marathons français . Vous allez voir , ce classement est amplement justifié . ;)

Nous sommes partis samedi après-midi , dans le voyage : Tof , Jean Yves , David , Didier ,Thierry ( copain de Didier ) , Quentin , Jérôme , Benjamin . Sophie et sa progéniture .

Soirée la veille très sympa , le resto se trouve au bord d’une rivière et pile poil sur le parcours …nous découvrons donc par hasard le balisage tout aérien et la typologie de route qui sera la nôtre le lendemain . C’est toujours assez marrant d’imaginer à quelle sauce nous allons être mangés car en arrivant , le paysage certes bosselé n’annonce pas quelque chose de vertigineux . Souvenez-vous de Bouillon et de son paysage , là c’était plutôt clair …

Soirée sympa avec 4 autres vététistes parisiens que nous invitons à partager notre table et la soirée se passe sous les meilleurs auspices entre rigolades et partage .
Grand merci à David pour l’organisation du gîte et de l’auberge …c’était top !
Petit Dej : 6H45.

. Première anecdote à ce point de récit : le petit déjeuner ….les copains m’avait confié une mission : analyser toutes les substances illégales avalées avant , pendant et après le café de Didier , dit « gros filou » …Quentin lui dit « tiens, tu prends du café au lait ? » ..et il eut cette réponse sibylline qui laissa coi mon adolescent en devenir … : J’aime pas le café , j’aime pas le lait , alors je mélange un peu des deux pour que ça soit moins mauvais !! :lol: :lol:

Arrivée le matin : rdv était donné à 7H30 . 3 vagues distinctes se profilent :

– Les parcours marathon chrono : 66 / 80 / 100
– Les parcours marathon non chrono.
– Les randos : 55 / 45 /30 .

100 Km : 2700 de D+
80 km : 2110 de D+
66 km : 1700 D+
55 : 1100 de D +

Nos fiers gaillards s’engagent tous sur le 100 quant à Quentin et moi-même , pauvres vélocipédistes et promeneurs du dimanche sur le 66 km . On fait avec les moyens qu’on a !!!

Jean- Yves, dit mollet de feu, est concentré ..David déconne , il fait beau tout le monde a la banane .

Nous nous élançons avec Quentin , 11 km tout tranquille , ça monte gentiment , ça descend , franchement du roulant , juste assez pour se réchauffer car il fait 7°C mais ça va vite monter .Je dis à Quentin : « si c’ est tout le temps comme ça je veux bien faire 100 bornes !! » mais rapidement je maudis cette phrase balancée à la légère sur un premier virage …3.3 km de montée avec un pourcentage de taré et là les amis , ça commence vraiment à envoyer . :o

Arrivée au ravito km 24 ..je regarde le petit panneau « Vous êtes là il vous reste 1200 de D+ » . Je calcule , 66-25= 41 …1200 sur 41 …et là vraiment nous rentrons dans le dur du sujet . ça tabasse tout le temps , montée de taré , des pourcentages comme j’en avais rarement atteint et des descentes de fou. Très très technique , du dévers , des racines, du cassant …on croise un mec qui lâche : « Si j’ai un conseil à te donner , sur les prochaines descentes , n’hésite pas à dire au gamin à s’engager … »

Je me dis « Pourquoi avant ça descendait pas ??? »…et là effectivement une descente quasi verticale , tout dans une sorte de terre meuble , un truc de fou et des comme ça , y en a eu je ne sais combien . on termine la boucle pour arriver au ravito 2 , je regarde Quentin , on est défait car peu de pause entres les montées et les descentes de taré où aucun repos n’est permis .

C’est reparti pour le ravito 3 au km 55 , notre seul but ..11 bornes quasi d’une montée interminable , mais j’oublie le principal , dans des paysage d’une beauté incroyable . Imaginez-vous au bord d’un ruisseau , un paysage vallonné , une verdure omniprésente partout …franchement magnifique .

Le ravito 3 arrive .Bizarrement , nous nous sentons vraiment mieux , l’approche de l’arrivée et là deuxième anecdote …

Un truc marron est servi dans des gobelets…une sorte de vomi avec une cuillère planté dedans…devant mon regard interrogateur de touriste stupide , une mère de famille m’explique que c’est du Teurgoule….Je vous résume le truc , riz , lait , cannelle qui caramélise parce que cuit je ne sais plus combien de temps…J’me dis , bon il me reste dix bornes , même si ça me torche je dois faire honneur à la cuisine locale !! …verdict : Délicieux !! :mrgreen: :mrgreen:

Du coup je vous mets la recette et la confrérie ( si si il y a une confrérie du Teurgoule ) .

http://www.teurgoule-normandie.confreries.org/recettes.html

Le truc marrant c’est que après le ravito , pour penser à autre chose j’imaginais un petit poème en hommage à la Teurgoule ..

Ô Toi notre Teurgoule
Si tu veux en devenir maboule
Enlève alors ta cagoule ..

C’est pas de l’Apollinaire mais après 55 bornes je ne pensais plus qu’à ça ))

Après le ravito ,passage privé très très sympa avec un petit lac intérieur et une luminosité exceptionnelle , et là je ne sais pas combien de km mais un vrai parc de jeu pour vététistes foufous…du single , des petites bosses, du slalom entre les arbres …un vrai bonheur comme une récompense donnée après tant de bagarre pour terminer ce parcours.
On finit donc avec 68.9 km et 1745 de D+.

Deux remarques :

– Cette sortie valait vraiment le coup . Je suis tout à fait d’accord avec la réputation de cette rando qui pour moi est une des meilleures que j’ai faite depuis bien longtemps car très variée dans sa proposition d’itinéraire. Un pur plaisir pour vététiste un peu préparé et un peu technique car sinon ça peu vite tourner au cauchemar.

– Je suis assez élitiste sur les organisations et notamment, le balisage …cette rando n’était balisée qu’ en aérien !! Aucun fléchage au sol et franchement c’était remarquablement fait . Des gens supers sympas , un accueil chaleureux , des ravitos à la hauteur , des démonstrations de trial et de saut à l’arrivée , quelques exposants de vélo juste pour prolonger ce p’tit goût de « on en veut encore » qui vous vient dans la bouche une fois la ligne d’arrivée franchie .

– Dernière petite chose : je souhaite à tout la monde d’avoir un ado comme le mien car à aucun moment il ne s’est plaint de la dureté du parcours , il avait le sourire d’un bout à l’autre et finir un truc pareil à 13.5 ans , je ne dois pas être le père !!! Super moment de partage , c’était juste une journée formidable .

Je laisse David et Tof vous donner les explications sur les chronos et tout et tout …))