Anonyme
Inactif
Nombre d'articles : 267

Me voici avec un peu de temps pour vous faire part de mon compte rendu sur cette superbe sortie au RDS.

Le samedi midi : rdv chez Benjamin pour un départ à 3 avec Jérôme et moi.
La route se fait assez bien et finalement, ce n’est pas si loin ce beau terrain de jeu que les Ardennes Belges peuvent nous offrir.
Arrivée sur place, à l’hôtel. La Juan familly est déjà là, accompagnée de Damien, Clément et Antoine, bien installés en terrasse. Nous partageons un verre et discutons un peu du cadre et du décors qui nous entourent. Nous sommes ensuite rejoints par Jean Yves et sa famille, Tof et sa famille et David et sa famille. Cédric et Mathilde nous rejoindrons juste au repas.

Benjamin, Jérôme et moi décidons d’aller tâter un peu le terrain histoire de voir ce qui nous attend demain. Cela servira à Benjamin de réglage pour son nouveau vélo qui n’a pas encore rouler et cela me servira à effectuer le choix de pneu l’avant pour le lendemain.
Au retour, ayant vu très peu de boue, je décide de ne pas permuter de pneu (c’était un choix discutable car les parties un peu boueuses mais rares étaient limites, et quelques descentes se sont avérés un peu chaudes, avec un pneu aussi peu cramponné à l’avant).
Notre retour de reco de 4km ne passe pas inaperçu. En effet nous rentrons, avec au tableau ; une petite gamelle et un câble arrière de dérailleur défaillant. Aïe, ça promet pour demain … Mais concernant le câble, il valait mieux que ça arrive là plutôt que le lendemain. La gamelle, quant à elle, est légère et sans gravité. Disons que Benjamin s’est fait surprendre par un tigre … 😕
Petite séance de mécanique pour Jérôme avec un remplacement de câble de dérailleur arrière et un réglage de dérailleurs pour Benjamin.

Place ensuite au repas du soir. Copieux à souhait et très apprécié. Nous ne tarderons pas trop à filer nous coucher car le réveil du lendemain est réglé à 6h00.

Dimanche matin 6h00 : la douce sonnerie du réveil de mon portable se fait entendre ❗ ❓ 💡 :geek: 👿 😈 😯 😀 . Celle-ci annonce le début d’un grosse et magnifique journée qui nous attend.
Chargement des vélos, petit déj, photo de groupe devant l’hôtel. Et hop, nous voilà tous en route pour rejoindre le lieu de départ du raid.

8h00 : photo de groupe sur la ligne de départ et nous nous élançons tous pour nos distances respectives citées dans les commentaires plus hauts.
Première hésitation en tête du groupe avec le fléchage d’une rando antérieure qui nous envoie sur une grosse montée. Ouf ce n’est pas par là que nous commençons. ça plantait bien le décors mais ça aurait fait fort d’entrée de jeu …
Après quelques minutes, Jérôme, Bejamin et moi prenons notre rythme de roulage qui nous amène à former un petit groupe de 3 pendant quelques kilomètres.
Arrivent ensuite quelques séries de montées ou petit à petit nous perdons Benjamin de visu. (Dans l’attente des roues pour son nouveau vélo, Benjamin a surement eu un peu moins de temps pour aborder et préparer le RDS. ça paraissait donc logique qu’il l’ait « un peu plus dur » que nous). Au premier ravito ; Jérôme et moi prenons le temps de nous ravitailler et nous rafraichir. Benjamin nous rejoint. Nous repartons ensemble. Mais la bosse suivante aura définitivement raison de notre trio. Benjamin va se diriger sur le 80km. Jérôme et moi continuons sur le 100km. Nous roulons à une allure correcte. Nous nous faisons doubler par un « full scott tête aux pieds equiped ». ça nous semble bizarre de voir quelqu’un nous doubler aussi vite … – « On fait le même parcours que lui ou quoi ??? » se demande-t-on … – « Il va tenir comme ça jusqu’au bout tu crois ??? » Nous le repasserons finalement un peu plus tard sur le parcours.

Nous enfilons les kilomètres. Les paysages sont tous simplement magnifiques. Les passages superbes, entre les sous bois, les passages de cours d’eau sur ponts, rochers et dans l’eau nous changent de ce dont nous avons l’habitude. Certains raidillons sont bien « casse pattes ». Mais qu’est ce que c’est bon d’enchaîner ces superbes décors dont certains auraient bien mérités de figurer en carte postale.
Nos caractéristiques de roulage, Jérôme et moi étant différentes, nous faisons parfois un peu de yoyo. Jérôme ayant tendance à prendre un peu d’avance dans les montées et moi dans les descentes et le technique. Nous levons le pied légèrement, respectivement afin de pouvoir se rejoindre plus ou moins rapidement en fonction du type de parcours et du dénivelé.
Vers les kilomètres 72-75 ; j’ai un coup de moins bien. Les montées commencent à faire mal alors que j’ai la sensation de toujours avoir abordé la chose avec de la réserve, ne sachant pas ce qui nous attendait ensuite. Au dernier ravito, je suis bien entamé et Jérôme est victime de quelques crampes. Nous prenons tous les deux le temps de bien nous ravitailler correctement. Nous repartons et, environ 3 kilomètres ensuite, je me sens bien mieux et les jambes sont là. Ce sera alors au tour de Jérôme d’avoir un coup de moins bien. On s’arrête un peu. Jérôme souffre de quelques maux de ventre. Les jambes allants bien mieux pour moi, je lui propose de se mettre dans ma roue et nous repartons dans « l’herbe à vaches ». Le dernier passage dans les sous bois, avant le magnifique point de vue, se passe à bonne allure.
La dernière descente technique est vraiment top de chez top et cette fin de parcours nous laisse sur une très très bonne impression !!

La boisson et la douche à l’arrivée sont vraiment appréciables après ces 5h50 et 100km de roulage !!

Un parcours superbe. Presque pas de gène ni de bouchon sur le tracé. Des paysages terribles. Des grosses montées, de belles descentes. Des passages magnifiques. Une météo au top. Un bon esprit de groupe des Marcassins.
Bref, que demander de mieux pour passer de bon moments en vtt …

A renouveler très vite !!